Comment protéger vos plantes pendant l’hiver ?

24 février 2021

quelles fleurs poussent en hiver

Pour ne pas être surpris par les premiers grands froids, le jardinier doit penser à la tactique qu’il va mettre en œuvre pour protéger toutes ses plantes. Si certaines, dites rustiques, supportent des températures inférieures à 15°, d’autres réclament une protection, enfin les plus fragiles passent l’hiver enfermées dans un local ou une serre.

Il est alors judicieux de prévoir les emplacements et le matériel dont vous aurez besoin pour rapidement faire face aux caprices du climat.

Pour les plantes qui vont rester dehors en hiver :

Emplacement plus abrité

L’hiver, une exposition au sud ou le voisinage d’un mur sont des facteurs bénéfiques pour les plantes, car elles bénéficient de plus de chaleur et d’une protection contre le vent. Vos plantes en pot peuvent donc être installées à ces endroits, il faudra simplement les isoler du sol froid en les posant sur une matière isolante. Si certaines de vos plantes fragiles sont en terre, mettez-les en pot et placer les dans ces espaces adéquates.

A contrario, les surfaces herbeuses ou les plans d’eau absorbent la chaleur et génèrent de l’humidité, il faut donc éviter de laisser les plantes fragiles à proximité.

Protection contre la pluie

Les plantes de rocaille craignent plus l’humi­dité que le froid, il faut donc contruire une sorte de toit provisoire au-dessus d’elles pour les protéger. Ce dernier peut être créé à partir de vitres de récupération posées sur des pieds pour laisser les côtés de l’installation ouverts. Prenez bien garde à incliner le toit pour que la pluie s’évacue loin des plantes.

Le buttage

Cela consiste à créer des buttes de terre, d’environ 10 cm de hauteur, autour du pied des plantes pour assurer une protection efficace. Quand le gel n’est plus à craindre, détruisez-les et laissez respirer la partie végétale.

Le paillage

Si vos sols sont bien secs, appliquez au pied de vos plantations (au-dessus des racines) une couche d’environ 10 cm constituée de paille, foin, feuilles mortes, herbe tondue, … Tassez et fixez cette couche protectrice avec un peu de terre par-dessus.

Au fil du temps cette protection aura tendance à garder l’humidité et attirer les insectes, c’est pourquoi il faudra l’aérer de temps en temps et surveiller la présence de nuisibles. Pour contourner les inconvénients du paillage naturel, il existe dans le commerce des paillages en matière biodégradable vendus par lot. 


Le voilage

Le voile d’hivernage (non tissé) convient à certaines plantes qui, enrobées, peuvent survivre dehors pendant l’hiver. Parfois un simple plastique perforé peut faire office de protection. Les plantes doivent être bien enveloppées, il faut simplement éviter que la conden­sation provoque des maladies sur les feuilles.  Les protections peuvent être ôtées le temps d’une journée, dès que la météo le permet.

Le manchon à rembourrer

C’est une sorte d’étui appliqué autour du tronc des plantes fragiles, qui maintient en contact avec l’écorce la protection composée de paille, ou de feuilles, … Certains modèles s’achètent dans le commerce mais l’idée peut être réalisée avec du matériel de base (bâche plastique, filet, piquet, …). Attention à l’utilisation d’une protection en plastique car elle retient l’humidité.

Pour les plantes que l’on va rentrer sous abris ou dans la maison en hiver :

Selon le type de végétaux vous pourrez les entreposer dans un local à une température et une lumière adaptée (garage, véranda, serre, …). Seules quelques plantes supporteront un local sans fenêtre, tandis que d’autres réclameront un léger chauffage.

Avant de les enfermer, vous pouvez nettoyer ou tailler les plantes ainsi elles prendront moins de place.

En espérant que cet article vous aidera à entrer plus sereinement dans la période hivernale, avec la certitude de pouvoir abriter toutes vos plantes. N’hésitez pas à consulter nos autres articles pour apprendre à mieux construire, embellir et entretenir votre jardin.

Tags associés

Articles similaires